J’ai testé un traitement contre la transpiration des aisselles – Miradry

d with VSCO with u1 preset

Vous est il déjà arrivé de porter une tenue que vous adorez, d’être dans un évènement important et à cause du stress, de la chaleur… d’avoir les aisselles trempées et des auréoles affreuses sous les bras ?

Personnellement, ça m’est arrivé des tas de fois… Je suis prof et j’écris beaucoup sur un tableau blanc, imaginez ce grand moment de solitude où, pour une fois, je mets une jolie petite veste beige et en levant mon bras pour écrire je me rends compte de l’apparition progressive de cette auréole… Elle pointe juste le bout de son nez, elle est minuscule mais je sais, à partir de ce moment là, qu’elle va s’accentuer, et là je focalise (« ne plus lever les bras, ne plus lever les bras »), je commence à plaquer mes avant bras contre mon buste et je réduis mes mouvements en hauteur au maximum ! Et imaginez les 60 yeux qui me regardent et qui essaient de trouver la moindre faille me concernant ! L’angoisse. Et l’auréole en profite… Elle s’installe, je la sens se propager sur ma veste. L’heure de la pause arrive enfin, je file dans les toilettes et je sèche ma veste avec le sèche-mains. Retour en cours, je stresse qu’elle revienne et elle en profite pour se lâcher et refaire sa place. Bref ! Des moments comme celui là, j’en ai vécu plusieurs. J’étais la reine de la lingette, du déo en petit format dans mon sac. Adolescente, j’utilisais des produits forts, comme l’Etiaxil, les aisselles sont tellement brûlées avec ça, qu’elles ne risquent pas de transpirer ! Mais c’est contraignant, il contient de l’aluminium et ne doit pas être utilisé tous les jours. J’ai utilisé des patchs à positionner sous les vêtements (oui, ça ressemble à des serviettes hygiéniques… Je perds mon côté glamour là ?)

transpiration

On m’a souvent demandé pourquoi je ne portais que du noir (mes parents soupçonnaient un délire gothique à mon adolescence). J’ai longtemps attendu la mode des auréoles sous les aisselles mais je ne suis pas sûre qu’elle arrive un jour…

On appelle ce souci l’hyperhidrose. Il existe plusieurs stades dans cette sudation excessive: 4 exactement, j’étais au stade 2, 4 étant le plus élevé.

Il existe le traitement du botox pour contrer ce problème mais il faut le refaire tous les 6 mois (500€ tous les 6 mois ! Mouais… ). Il me fallait un traitement définitif.

J’ai donc décidé de me rendre chez le docteur Vitse, chirurgien esthétique, qui propose le traitement Miradry. J’avais déjà été rassurée par ses compétences lors de mes injections d’acide hyaluronique de la marque FILORGA.

En quoi consiste le Miradry ?

MiraDry est un traitement non chirurgical  pour la réduction permanente de la
transpiration, des odeurs et de la pilosité des aisselles (la cerise sur le gâteau! on perd ses poils !), en une heure seulement. Plus de 100 000 traitements miraDry ont été réalisés dans le monde entier (j’ai été rassurée quand j’ai entendu ça). Il est effectué par un médecin (obligatoirement!) sous anesthésie locale. Le traitement permet de réduire considérablement les glandes sudoripares afin d’empêcher la transpiration.

Mais les glandes sudoripares ne dont elles pas indispensables ? Ca risque d’augmenter la transpiration ailleurs ? 

Bien que notre corps ait besoin de glandes sudoripares pour se refroidir, il en dispose d’environ 2 à 4 millions (ça va ! Il a de quoi faire !), dont seulement 2 % se trouvent sous nos aisselles. Le fait d’éliminer ces 2 % de glandes sudoripares n’a aucun impact sur la capacité de notre corps à se refroidir. Pas de risque de transpirer plus ailleurs donc (non, non, votre dos ne se mettra pas à dégouliner suite au traitement)

Comment ça se passe ? Concrètement ? Vas y, annonce la couleur ! 

Il y a un protocole simple à respecter avant le traitement (rasage des poils 1 semaine avant, pas de déodorant à partir de la veille, porter un débardeur le jour J). Comme je vous l’ai dit, ceci se déroule chez un médecin, cela vous garantit la sécurité de l’acte.

traitement anti transpiration

Un calque est tout d’abord positionné sur chaque aisselle afin de réaliser des marquages au feutre (jusque là, tout va bien !)

mirady transpiration

Une anesthésie locale est ensuite réalisée. Pour ceux qui ont peur d’avoir mal, on sent la première piqure qui anesthésie rapidement une partie de la peau, les autres sont donc quasi indolores.

miradry montpellier

La machine va ensuite faire son travail : elle chauffe la zone où sont situées les glandes pendant quelques secondes et refroidit immédiatement la peau pour éviter des brûlures cutanées visibles.

L’acte dure en tout 1h.

Le résultat peut être définitif dès la première séance, sauf si le patient était à l’origine au stade 4 de l’hyperhidrose, une seconde intervention peut être nécessaire.

La réduction de la sudation est d’environ 82%, selon les tests.

Bon… Et après ? Tout va bien ?

Tant que l’anesthésie fait effet, tout va bien ! Mais ça ne dure que 5h. Au bout de 5h, j’ai ressenti les brûlures sous les aisselles, et là, les pains de glace que l’on met dans les glacières ont été mes meilleures amies ! Ne prévoyez rien pendant les 24h suivant l’intervention, sincèrement, je vous le conseille ! Ibuprofène, pains de glace, crème pour éviter une infection. J’ai vraiment eu mal 24h, les aisselles sont très gonflées, rouges (et n’essayez pas de lever les bras, vous allez avoir une petite larme de douleur au coin de l’œil, n’essayez pas non plus de les aplatir le long du corps, bah… C’est impossible ! Les aisselles étant gonflées, j’avais la dégaine de Rambo pendant 48h)

Et la douleur s’est atténuée progressivement et est devenue parfaitement supportable dès le lendemain. Les gonflements sont normaux les jours à venir. Ils ont totalement disparus, chez moi, en 3 semaines (mais ils n’étaient pas handicapants).

miradry anti transpiration.jpg

Et maintenant ? Ca donne quoi ?

Voilà donc 3 mois que j’ai réalisé le traitement Miradry (c’est le temps nécessaire pour avoir le résultat définitif).

Je revis ! Sincèrement ! Je suis partie en Guadeloupe, j’ai subi l’humidité, la chaleur et j’ai pu porter des t-shirts clairs, sans crainte de voir cette petite auréole apparaître sournoisement. C’était un réel handicap pour moi, pas juste une lubie passagère.

On a tous été victime de la canicule en juillet, j’ai légèrement transpiré mais aucune odeur, une transpiration très légère dans le cadre de très grosses chaleurs. Adieu les chutes du Niagara et adieu les poils à jamais ! Je n’utilise plus de déodorant et quand je reviens du sport, aucune odeur de transpiration n’est présente (une vraie princesse !)

Bon… Combien ça coûte ? 

Le coût moyen du traitement est de 2000€, le docteur Vitse le propose à 1900€. Une première séance est indispensable pour déterminer si le patient ne présente aucun risque et si le traitement est nécessaire pour lui. Sincèrement, je ne consomme plus de produits toxiques contre la transpiration, mes vêtements ne sont plus salis par ces auréoles jaunâtres, que des avantages ! Et c’est à vie !

Vous avez mal vécu les chaleurs de cet été et vous ne voulez plus subir cette transpiration l’été prochain ? Vous pouvez aller vous renseigner auprès du docteur Vitse ou d’un autre praticien réalisant cette intervention, sans obligation ensuite !

miradry sète.png

docteur vitse sète.png

Dr Julian Vitse

Polyclinique Sainte-Thérèse

Pôle Santé Thau – 4ème étage

310, avenue du Maréchal Juin, 34200 Sète

04 67 19 35 04

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s