Ma Crise de la quarantaine

40 ans… Le cap qui ferait, d’après certains psychologues, chavirer 80% des hommes et des femmes. L’arrivée à cette moitié de la vie tourmenterait notre quotidien : léger passage à vide pour certains, véritable crise existentielle pour d’autres.

D’accord, d’accord, le principe serait simple, le quadra s’apercevrait que le temps passe, qu’il n’est plus si jeune et en plus qu’il ne va pas vivre éternellement ! Et là, son cerveau lui dirait de fuir sa routine actuelle et ainsi de retrouver une certaine jeunesse. Notre amie la-crise-de-la-quarantaine serait donc la responsable si vous trompez votre conjoint ! (Ca c’est une super excuse : « Ce n’est pas de ma faute chéri(e), c’est à cause de la-crise-de-la-quarantaine !). Elle serait presque un virus qui s’immiscerait dans notre cerveau le jour de nos 40 ans (Attention, la raison d’un être humain s’autodétruira à 40 ans !).

On serait, à ce moment-là, submergé par les responsabilités, et l’envie d’envoyer valser ces obligations s’imprimerait petit à petit dans notre cerveau. Maline la-crise-de-la-quarantaine !

Soyons réalistes ! L’envie de prendre du temps pour soit, d’évoluer professionnellement, de s’évader se renforce effectivement aux alentours de 40 ans mais ne vous dîtes pas qu’à 40 ans, vous aurez envie de tout changer ! (Sauf si votre vie est pourrie… Ok… Mais là, inutile d’attendre 40 ans pour la faire évoluer !).

Le 17 juillet 2017, j’ai passé le fameux cap de la quarantaine. D’ailleurs 6 mois avant mon anniversaire, je clamais déjà fièrement avoir 40 ans, juste histoire de me faire progressivement à l’idée… Concrètement, je n’ai pas perçu ce passage comme un poids. J’ai une vie (presque) équilibrée, et j’estime être heureuse. J’ai appris avec le temps à être plus tolérante, à me dire que les autres n’avaient pas le même point de vue que moi, pas la même histoire et qu’ils avaient donc le droit de penser différemment ! J’ai moins de préjugés, je m’affirme davantage, je rumine moins longtemps quand je suis contrariée. Ce sont de véritables cadeaux offerts par ma maturité. Je ne suis pas encore au top, mais j’évolue ! 

Pourtant, un point noir me tourmente… mon physique… Je ne dis pas ça pour obtenir des compliments, rassurez-vous (Bon, bon, si vous insistez pour me dire que je suis belle et merveilleuse… Allez-y ! Si ça peut vous faire plaisir ! C’est mon côté philanthrope qui ressort.).

Il y a quelques années, je pouvais dormir 4h dans une nuit, avoir abusé du rhum la veille et fumé 10 cigarettes en une soirée et personne ne percutait le lendemain matin que j’étais (intérieurement) en train de décéder. Il arrivait encore que l’on m’appelle « Mademoiselle » quand je rentrais dans une boutique, maintenant, si je l’entends c’est que le vendeur essaie de m’amadouer (il pense peut être que ma faculté de gérer mon budget disparaît dès que j’entends ce terme !).

J’ai commencé à scruter ces petits creux (que l’on appelle rides, uniquement connues par les plus de 40 ans), ils se placent petit à petit, discrètement au départ puis creusent leur nid de plus en plus. Et là, Google est devenu mon encyclopédie de la jeunesse : « Comment supprimer ses rides ? », « Quelles crèmes… ? », « Quelles techniques… ? ». Vous êtes probablement en train de vous dire que je suis une femme superficielle, qu’il faut savoir accepter de vieillir… Que d’autres aimeraient avoir mon physique à 40 ans… Blablablabla… Oui, mais non !

Certaines femmes (je pense que c’est très féminin) vont se retrouver dans ce que j’écris, et comme moi, ont cherché des méthodes pour éviter de vieillir. On se dit que les crèmes peuvent nous aider, que la chirurgie (sur laquelle on crachait d’ailleurs, il y a quelques années) est peut être la solution. D’autres vont s’intéresser aux remèdes de grands-mères. On va presque croire en Mamadou (grand gourou internationalement connu dans sa ville) qui peut nous faire perdre 10 ans, rien qu’en lui envoyant 100€ par Paypal (peut-être 200 ou 300 selon la profondeur des rides), en bonus, il t’apportera l’amour si tu ne l’as pas rencontré !

Et on feuillette les magazines, on regarde les films, on scrute les rides de Sophie Marceau et… on n’en trouve pas ! Première réaction : « elle est photoshopée cette co….. », seconde réaction « elle a assez d’argent pour avoir les meilleurs chirurgiens esthétiques ! Elle triche cette co….. », dans tous les cas, c’est une connasse (oups, j’ai oublié de crypter) ! Ne nous mentons pas ! Si nous avions les mêmes moyens, nous aurions peut être les mêmes techniques !

Je ne suis pas là pour vous donner des techniques miracles, mais des petits conseils et des tests pour éviter que notre amie la-crise-de-la-quarantaine ne s’installe sur notre visage (et nos fesses).

Dites-vous déjà que les crèmes miracles n’existent pas ! Que ce ne sont pas les plus chères qui sont les plus efficaces. Elles améliorent l’hydratation mais ne font pas perdre 10 ans en quelques applications (non, non, le téléshopping ne dit pas toujours la vérité !).

Bref, ce blog c’est peut-être ma crise-de-la-quarantaine à moi, mon besoin de reconnaissance qui ressort à cette période de ma vie, mais il me permet de partager, de m’exprimer et de vous faire sourire quelques minutes… Alors, suivez-moi ! ❤ 

 

IMG_20180410_181845_272

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s